L'ASVEL égalise !

Pro A - Finale (Match 4)

Pro A
11 juin 2016
Top 3 :

- Rodrigue Beaubois (SIG) : 23 points

 

- David Andersen (ASVEL) : 14 points

 

- Charles Kahudi et Livio Jean-Charles (ASVEL) : 12 points

Dans un match à couper le souffle, l'ASVEL s'est imposé d'un point face à la SIG (60-59), et s'offre un 5ème match décisif (2-2) ! Strasbourg peut s'en mordre les doigts.

Le titre se jouera donc au Rhénus, lundi prochain ! Au terme d'un match complètement dingue, les Villeurbannais sont allés arracher une victoire incroyable.

Épisode 4 serré de bout en bout

Jamais depuis le début de ces finales 2015-2016, une rencontre n'avait été aussi intense que celle de ce samedi. Les Strasbourgeois débutaient parfaitement leur rencontre (0-7, 3').  Rodrigue Beaubois était en feu (11 pts en un quart-temps) et emmenait ses coéquipiers en tête au tableau d'affichage (16-22, 10'). Mais c'était sans compter sur la furie des Villeurbannais portés par un public tout simplement incroyable. Charles Kahudi (12 pts, 9 rbds), Casper Ware (9 pts) ou encore David Andersen (14 pts, 7 rbds) sonnaient la révolte. Les joueurs de J.D Jackson profitaient des maladresses alsaciennes pour pousser le ballon vers l'avant. Une volonté dans le jeu récompensée à la mi-temps puisque ces derniers menaient de 2 points à la mi-temps (35-33, 20').

Strasbourg si proche du titre...

Après la pause, l'ASVEL repartait avec de très bonnes intentions. Charles Kahudi, élu meilleur joueur de cet épisode 4, trouvait les intervalles et permettait à son équipe de prendre les devants. Mais les 23 points de Rodrigue Beaubois pesèrent dans la balance et la SIG reprenait 3 longueurs d'avance à l'entame du quatrième quart-temps (44-47, 30'). Mais comme lors de la finale d'Eurocup face à Galatasaray, les individualités alsaciennes ne réussissaient plus à trouver le collectif. Côté ASVEL, les lancers francs étaient marqués. Suffisant pour faire tomber une deuxième fois la SIG, qui menait + 5 à 4 minutes du terme, à l'Astroballe. 

Score finale 60-59 pour les joueurs de J.D Jackson. Vincent Collet et sa troupe devront s'imposer pour espérer retrouver le goût de la victoire finale, qui les fuit depuis 2004.

 

VP