Gravelines-Dunkerque lance sa saison

Pro A - 2ème journée

Pro A
3 octobre 2016
Classement
Pos Club J G P %
 1 Nanterre 2 2 0 100
 2 Monaco 2 2 0 100
 3 Antibes 2 2 0 100
 4 Le Mans 2 2 0 100
 5 Limoges 2 2 0 100
 6 Dijon 2 1 1 50
 7 Hyères-Toulon 2 1 1 50
 8 Paris-Levallois 2 1 1 50
 9 Chalon/Saône 2 1 1 50
 10 Châlons-Reims 2 1 1 50
 11 Lyon-Villeurbanne 2 1 1 50
 12 Gravelines-Dunkerque 2 1 1 50
 13 Pau-Lacq-Orthez 2 1 1 50
 14 Strasbourg 2
0 2 0
 15 Cholet 2 0 2 0
 16 Nancy 2 0 2 0
 17 Le Portel 2 0 2 0
 18 Orléans 2 0 2 0

 

Battu à Hyères-Toulon lors de la 1ère journée, Gravelines-Dunkerque s'est bien repris face à Paris-Levallois, 81-79, pour lancer sa saison. Les Nordistes peuvent remercier un grand Steven Gray.

Avec un effectif largement remanié par rapport à la saison passée, Gravelines-Dunkerque n'avait pas existé à Hyères-Toulon. Face au PL, le club du Nord a montré qu'il regorgeait de talents.

Mise en route difficile

A l'image du tableau d'affichage qui a mis 5 minutes à se mettre en route, les protagonistes de ce dernier match de la 2ème journée ont connu des difficultés en début de rencontre. Et puis Fernando Raposo puis Vincent Poirier ont explosé les paniers comme pour conjurer le mauvais sort. 
Après quelques dunks spectaculaires et un meilleur départ du Paris-Levallois grâce notamment à un Louis Campbell (8 pts, 8 rbds et 6 pds) toujours aussi vif malgré ses 37 ans, les hommes de Christian Monschau ont mis leur jeu en place.
De retour à égalité à la fin du 1er quart temps (19-19), ils ont accéléré sous l'impulsion d'un Steven Gray en feu (23 pts et 5 rbds) pour prendre un petit avantage à la pause (40-34).

Le grand écart avant le relâchement

La mi-temps n'a pas semblé avoir d'emprise sur Gravelines. Au contraire, les coéquipiers de Kyle Gibson (17 pts) ont continué sur leur lancée grâce à une belle réussite longue distance (41,7%). A la fin du 3ème quart temps (63-47), tout semblait indiquer que le club du Nord allait signer une large victoire. Mais tant que le buzzer de fin n'a pas retenti, rien n'est terminé au basket. Et les hommes de Frédéric Fauthoux en ont signé la plus belle preuve. Panier par panier, ils sont revenus au score grâce notamment au trio Jason Rich (17 pts, 7 rbds et 6 pds) - Tyler Harris (21 pts, 9 rbds) et Vincent Poirier, monstrueux dans la peinture avec 20 pts et 12 rbds. Partis de trop loin, ils ne remporteront pas un 2ème succès consécutif pour le plus grand bonheur du Sportica.

ND